Moule zébrée dans le lac Memphrémagog

1.08.2018
|

La moule zébrée a fait son apparition dans le lac Memphrémagog.

Voici quelques informations :

  • La moule zébrée n’affecte pas la qualité des eaux de baignades. Elle ne rejette pas de toxines.
  • Elle est envahissante, et colonise rapidement les plans d’eau, au détriment des mollusques indigènes. Elle s’accroche aux surfaces dures et peut causer des dommages aux infrastructures, dont notamment les prises d’eau municipales.
  • Sa rapidité de propagation dépend des conditions physico-chimiques de l’eau. Le Memphrémagog offre des conditions minimales de croissance, ce qui pourrait ralentir son envahissement.
  • Le succès de la moule zébrée est dû, entre autres, à sa productivité et à son mode de propagation. En effet, chaque femelle adulte peut pondre de 30 000 à 1 million d’œufs par année.
  • Les œufs et les larves sont invisibles à l’œil nu. Une simple inspection visuelle des embarcations n’est donc pas efficace pour les repérer.
  • Les larves (véligères) et les moules ne survivront pas si l’embarcation est drainée et séchée pendant 4 à 5 jours.
  • L’idéal est évidemment de laver les bateaux à l’entrée pour éliminer toutes les espèces exotiques envahissantes potentielles, et à la sortie du Lac Memphrémagog pour éviter de transporter les moules zébrées vers les autres lacs.
  • Les plaisanciers peuvent laver leurs embarcations à la maison, drainer et laisser sécher. C’est ce que recommande le MDDELCC.
  • Les plaisanciers et les pêcheurs doivent être plus responsables, les stations de lavage municipales sont un outil parmi d’autres.
  • Le lac Massawippi est particulièrement vulnérable, compte tenu de ses conditions physico-chimiques.

 

La MRC de Memphrémagog participera aux efforts de suivi qui seront déployés au cours des prochaines semaines.

 

Comments are closed.